Admin site
Emilio ZAPATA - Tierra y Libertad

(560 mots dans ce texte )  -   lu : 5051 Fois     Page Spéciale pour impression

 "No hay libertad sin tierra. Sin tierra, sin trabajo, sin comida, el hombre no es libre”
"Il n’y a pas de liberté sans terre. Sans terre, sans travail, sans nourriture, l’homme n’est pas libre."

 
Emiliano Zapata est né le 8 août 1879 à Anenecuilco, dans l’Etat de Morelos, dans le sud du pays. Un Etat où l’agriculture prospère de la canne à sucre était entre les mains de 38 ‘haciendas’, alors que les parents de Zapata formaient partie des petits propriétaires ou paysans indépendants qui n’avaient que 18% des terres utiles.
Lorsque les latifundistes obtinrent des lois leur permettant d’accaparer les quelques terres de ces petits paysans, le 12 septembre 1909, Emiliano Zapata fut élu représentant de ces derniers menacés de disparaître purement et simplement. A la tête d’une centaine d’hommes armés rejoints par des ‘bandoleros’, ‘peones’ affamés par les grands propriétaires, il commença à récupérer des terres récemment annexées par les latifundistes, et devint rapidement un chef révolutionnaire en même temps que Villa livrait bataille à Porfirio Díaz dans le nord du Mexique. En avril 1911 il fut nommé Général de l’Armée de Libération du Sud.
La réforme agraire devint le centre de ses idées. Mais bientôt les grands propriétaires terriens s’allièrent au gouvernement de Madero et ils lancèrent Huerta, ancien porfiriste, à ses trousses. Zapata, estimant que Madero n’avait pas tenu ses promesses et avait trahi la révolution, se lança de nouveau dans la guérilla. La terrible répression sanguinaire de Huerta et de ses alliés dans l’Etat de Morelos ne fit que renforcer la popularité de Zapata et la ténacité de la résistance.
Le 28 novembre 1911, Zapata rédigea le Plan d’Ayala où il réclame le refus de Madero comme chef de la Révolution, l’expropriation des latifundios et la répartition des terres aux paysans.
En février 1913, Victoriano Huerta lance un coup d’état et prend le pouvoir. Mais, combattu efficacement par Villa dans le nord, ainsi que par Zapata, rejoint par de nombreux chefs révolutionnaires dans le sud, Huerta doit démissionner en juillet 1914, et c’est un grand propriétaire terrien, Venustiano Carranza qui deviendra président. Comme Carranza refusait de parler de réforme agraire, les deux plus prestigieux chefs militaires révolutionnaires, Emiliano Zapata et Pancho Villa se rencontrèrent pour la première fois à Xochimilco, le 4 décembre 1914, et deux jours plus tard, firent leur entrée dans Mexico, à la tête de 60 000 hommes, acclamés par la foule. Et ce fut la guerre entre les deux révolutionnaires et Carranza jusqu’à la mort de ce dernier en 1920.
A partir de 1915, alors que Pancho Villa gouvernait de façon originale l’Etat de Chihuahua, l’Etat de Morelos fut gouverné par les paysans en armes. Grâce à une Loi Agraire, les eaux, forêts et montagnes devinrent des biens collectifs gérés par des services communaux, les latifundios furent expropriés, les terres redistribuées, une banque agricole, des écoles et des coopératives furent créés. Il y eut une législation du travail, les citoyens participaient activement aux décisions.
Pendant ce temps, la guerre entre Carranza et Zapata ne faiblissait pas, et lorsqu’en janvier 1919, Zapata accusa publiquement Carranza d’être du côté des impérialistes, il fut assassiné, le 10 avril 1919.





Retour à la sous-rubrique :
  • Histoire du mexique

  • Autres publications de la sous-rubrique :
  • Pancho VILLA