Admin site
Pancho VILLA

(454 mots dans ce texte )  -   lu : 7182 Fois     Page Spéciale pour impression

Un des deux personnages, avec Emiliano Zapata, véritablement populaires, légendaires, de la Révolution mexicaine.
Doroteo Arango de son vrai nom, est né le 5 juin 1878 à Rio Grande, Durango, dans le nord du pays.
Orphelin à 12 ans il travaille dans une hacienda, mais doit fuir deux ans après suite à un meurtre dont il est accusé. Il devient bandit dans la sierra pendant 17 ans, et vit de rapines et d’errances, de vols de bétail et attaque des haciendas. C’est là qu’il change de nom et devient Pancho Villa.

En 1910, il se joint au soulèvement initié par Francisco Madero contre la dictature de Porfirio Díaz. Et en 1911, avec Orozco qui passera bientôt à l’ennemi, il est le grand artisan, le 10 mai, de la prise de Ciudad Juárez, qui contraint Díaz à abdiquer permettant ainsi à Madero d’entrer à Mexico et de devenir président.
Lorsque le général Huerta, ancien général porfiriste prend le pouvoir par un Coup d’Etat, Madero est assassiné le 22 février 1913. Villa qui est toujours resté fidèle à Madero, commence à organiser le soulèvement contre Huerta, et celui-ci sera obligé de fuir en 1914, après la prise de Ciudad Juárez, de Chihuahua, de Torreón et de Zacatecas par les troupes villistes.

Villa devient alors Général en Chef à la Convention d’Aguascalientes et entre à Mexico avec Zapata en décembre 1914, où ils sont véritablement acclamés par la foule, à la tête de leurs troupes.
Autoproclamé Gouverneur de l’Etat de Chihuahua, où il crée de toutes pièces un gouvernement. Il frappa monnaie qui servit à relancer le commerce de proximité, limita les prix des denrées de base, évitant ainsi la famine dans l’Etat. Il fit construire des écoles, organise l’ordre public, exproprie des ‘latifundios’.
Mais l’écart et les inimitiés se creusent entre lui et les politiciens au pouvoir à Mexico. En 1916, il prendra les armes contre les troupes fédérales, contre ‘l’institutionalisation’ voulue par les autorités. Il défend les idéaux de la révolution pour de véritables changements économique, sociaux et politiques. Il mènera une guerre de guérilla pendant des années, dépose les armes en 1920, et se retire à l’Hacienda de Canutillo où il essaie de mettre en œuvre le modèle de vie et d’organisation sociale dont il a toujours rêvé.
Ayant fait savoir son opposition au candidat gouvernemental aux élections, il sera assassiné le 20 juillet 1923. Assassinat commandé par les autorités de Chihuahua et le président Obregón pour qui il est un danger, tout comme Zapata l’avait été pour Carranza





Retour à la sous-rubrique :
  • Histoire du mexique

  • Autres publications de la sous-rubrique :
  • Emilio ZAPATA - Tierra y Libertad